Qui a t-il réellement dans la contre-proposition des commercants ?

Publié le par armand

Continuons avec notre feuilleton armentièrois "le stationnement payant" !

Une proposition de stationnement payant avait été établit par l'ancien maire Claude Hujeux soutenue par les commercants.
Cette même propostion a été adoptée par le conseil municipal, et l'opposition.

Les commercants se sont dit que finalement, c'était pas génial, ils aimeraient bien que la première heure soit gratuite, ils ont rédigé une contre proposition et ont demandé à leurs clients de la soutenir.  Ils auraient recueilli 3000 signatures.

Mr Plouy, a écrit une lettre ouverte au maire ou il indique son soutient à la contre-proposition.

N'oublions pas que les commercants ont poussé à la base pour que le stationnement devienne payant.
N'oublions pas que Mr Plouy avait adopté lui aussi la première proposition.
Résultat papa noel va nous apporter des horodateurs cette année.

Monsieur le maire a donc répondu a la lettre ouverte de Mr Plouy.

N'ayant pas la l'intégralité de cette lettre, nous ignorons s'il a répondu à la demande concernant la gratuité de la première heure, par contre on peut lire cet extrait dans la voix du nord :

"La contre-proposition formulée n'accorde aucune place aux résidents qui constituent, eux aussi, des acteurs importants de notre coeur de ville. En l'état actuel, maire de tous les Armentiérois, je ne peux, à votre différence, cautionner cette proposition qui exclut près de 2 000 habitants de la ville, appelés à bénéficier d'une carte de résident pour un stationnement gratuit d'une voiture dans n'importe quelle zone."

Le stationnement payant sera une contrainte pour les riverains, la contre-proposition écarterait elle volontairement la gratuité pour le 1er véhicule ? Si c'est le cas, cette démarche serait plutôt égoiste et déplacée.

Serait-il possible d'obtenir la proposition qui a été votée et la contre-proposition des commercants ?

Armand

Publié dans municipalité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article